22 mars 2008

Le désert : ultime week-end

IMG_5170Voilà, il est arrivé, ce week-end tant attendu synonyme à la fois de découverte du désert marocain de Merzouga et d’ultime week-end avant notre départ du Maroc.

Le mot d’ordre est encore une fois de ne penser à rien d’autre que le moment présent ; et pour ça, quoi de mieux que d’accueillir des amis français pour partager tout ça ; nous pensions être plus mais, faute d’organisation, nous serons 6 à partir à la conquête du désert : François le frère de Fred, sa copine Céline, Yann un de leur ami franco-marocain, Fred, Fof et moi.

Nous sommes jeudi et le point de rendez-vous est Marrakech. Il est 21H30 et nous voici réuni devant un verre bien mérité sur l’immense avenue Mohamed VI de Marrakech ; cette fois-ci, nous sommes parti encore plus tard que d’habitude et encore plus à l’arrache ; conséquence instantanée : pas génial l’appart où l’on a dormi, Fred a dormi en freestyle sur un matelas à moitié sur le lit, pas pratique, Fof et moi dans 2 canapés dans le salon… ça aurait pu être 100 fois pire ou plus cher, donc on va pas se plaindre mais comparé à l’appart de notre dernier passage à Marrakech, c’est un peu frustrant.

IMG_5240Bref, on se console avec un gros déjeuner au Soukara, une valeur sûre à Marrakech, histoire de se remettre en forme et nous commençons notre voyage vers Merzouga.

La première escale se fera à Ait Benhaddou ; nous arrivons en fin d’après-midi, le temps de profiter de la Kasbah, un point de vue de folie à 360° sur le relief montagneux environnement et assister à notre premier coucher de soleil du week-end ; ça commence très bien tout ça. La journée va se terminer sur un apéritif « Vin-Jambon » tout droit venus de France  et un repas maison de l’hôtelier qui nous héberge, un vrai régal.

DSC00252Samedi matin, petit déjeuner, direction la seconde escale du voyage : la palmeraie de Tineghir. La route est magnifique, on s’empêche de s’arrêter tous les 2 kms pour prendre des photos et apprécier le paysage sous peine de manquer le meilleur : le coucher de soleil dans la palmeraie. Nous posons finalement nos bagages dans un camping qui proposent aussi des chambres en plein milieu de la palmeraie… je remarque depuis quelques temps que la vie est beaucoup plus simple ici qu’en Europe ; notre seul souci de la journée est de manger, dormir et trouver le meilleur endroit pour assister au coucher de soleil ; il y a pire comme rythme ; et c’est ce qu’on a fait une nouvelle fois : on sait où dormir, on est monté dans les rochers surplombant la palmeraie pour voir le coucher de soleil, et on redescendu pour manger la meilleure tagine Kefta qu’on a jamais mangé (viande, raisins secs, pruneaux). Puis on a terminé la soirée à initier François et Yann à Bonhanza, le jeu de cartes prenant venant de chez monsieur Xavier…. On a fini à minuit.

DSC01305Dimanche nous passons aux choses sérieuses, nous prenons la route avec comme objectif Merzouga, le but de notre voyage. Autant dire tout de suite, nous n’avons pas été déçu… sans rentrer dans les détails, comme souvent depuis que nous sommes au Maroc, tout semble mal engagé et tout finit merveilleusement bien, au point de croire véritablement qu’on a une chance insolente. Et ce sera encore le cas ce week-end.

Nous commençons la journée par un repas dans un restaurant dont la vue est ni plus ni moins que l’une des plus grandes dunes du désert de Merzouga.

DSC01309Puis un 4X4 vient nous chercher pour nous faire découvrir et parcourir une portion du désert, un lac au pied des dunes (impressionnant d’ailleurs le contraste de couleurs entre le sable rouge et le lac bleu) et finalement nous emmener au campement berbère où l’on va passer la nuit. Le 4X4 à peine arrivé, tout le monde jette ses affaires dans les tentes et se précipite à l’assaut d’une imposante dune pour y voir le coucher de soleil… je sais pas si vous avez déjà entrepris l’ascension d’une dune mais au début généralement on court (dixit le berbère qui me criait que j’allais pas allé très loin à ce rythme ; il est d’ailleurs arrivé avant moi), puis on marche et à la fin on rampe (bon pas jusque là mais on est content d’arriver). De là, j’ai assisté, sans abus de langage de ma part, à mon plus beau coucher de soleil de ma vie, au milieu du désert, avec des amis, au sommet d’une dune… rien que ça ! Puis les étoiles sont apparues par millier et une lune rouge surgit dans le ciel… c’était vraiment énorme comme spectacle.

IMG_4935De là, nous sommes redescendus manger au campement, repas animé par les berbères, vraiment sympa, petite démonstration de musique Gnawa, ça me rappelle qu’il faut que j’achète un djumbé avant de partir et que j’étudie la possibilité de venir au festival Gnawa à Essaouira au mois de juin dont m’a parlé Carine. Puis dodo car le 4X4 est censé venir nous chercher tôt pour assister au lever du soleil dans le désert ; petit doute en fin de soirée ; le 4X4 nous dit départ à 5H00 du mat, le berbère nous dit lever vers 5H30 ; dans le doute, Fof et moi, on décide que notre tente se calera sur un réveil à 5H30 ….. erreur ! Il est 5H00, on dort toujours, Fred rentre dans notre tente et nous dit que tout le monde est dans le 4X4 et nous attend …. On a mis montre en main 3 minutes pour se réveiller, s’habiller, faire notre sac et monter dans le 4X4.

IMG_5256On se retrouve dans le désert, dans un 4X4, phare allumé, un berbère au volant, des gens réveillés et nous deux au milieu de ça, à ne rien capter de ce qui nous arrive, comme si on nous avait demandé d’évacuer un endroit dangereux en pleine nuit.

Bref, le temps d’arriver, nous avons émergé de notre léthargie et avons constaté le problème : il nous reste 40 minutes pour entreprendre l’ascension d’une dune 3 fois plus grande que celle du jour d’avant, qui ressemble plus à une montagne qu’autre chose : d’en bas, ça paraît impossible. Effectivement, il a fallu puiser grassement dans la volonté d’y arriver dans les 50 derniers mètres pour atteindre le sommet ; mais encore une fois, le spectacle en valait la chandelle : le lever de soleil dans le désert, c’est énorme ! Je crois qu’il m’a encore plus impressionné que le coucher, surtout par le contexte, le fait de pas être réveillé dans le 4X4, de rien comprendre à ce qui se passe et enchaîner une ascension d’une dune hallucinante pour aboutir à un spectacle grandiose à 6H20 du matin ; tout ça donne un goût d’irréel. Le supplément fun sera la descente de la dune qu’on a fait Fred et moi en courant…. Absolument génial !

IMG_5231

Une fois en bas, direction déjeuner, phase qu’on pourrait appeler « Comment dévaster l’ensemble d’une table en 4 minutes » ! Puis suivra une douche bien méritée qui viendra nous libérer de 2 jours de sable et c’est l’heure de repartir, il est 9H30. On repart par une autre route vers Rabat, toute aussi belle que celle de l’allée, et on arrive vers 19H30 pour clôturer ce week-end qui semble bien être le meilleur, du moins le plus impressionnant, week-end que j’ai fait depuis que je suis ici.

Posté par stephanebo à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le désert : ultime week-end

Nouveau commentaire